Je pratique et enseigne la fabrication de masques et le jeu masqué tel que je l’ai appris durant mon parcours en Suisse (Valais), dans les cours de l’école de Théâtre de Martigny, du Theatro Comico de Sion, au sein de nombreux groupes de théâtres amateurs comme l’Atelier Théâtre de Bagnes,  au-près de comédiens comme Fabien Gargiulo, Bernard Sartoretti, mais aussi lors de ma formation professionnelle à Paris, à l’école Internationale de Théâtre Jacques Lecoq (2008-2010) et lors d’une masterclass avec Omar Porras...

J’ai appris la fabrication de masques en cuir grâce à mon épouse Jessica Nicholls diplômée de la “Charles Sturt University” (Australie) en communications, théâtre et médias et formée en Italie, dans la classe de Antonio Fava, un grand maître de la commedia dell’arte. J’ai également bénéficié des conseils avisés de mon ami Gilles Brot, facteur de masques.

C’est dans une famille d’artisans très douées manuellement que j’ai grandi. Menuisiers, charpentiers, sculpteurs… L’odeur du bois dans l’atelier a bercé mon enfance. C’est de là que me vient ce goût de l’artisanat et du travail manuel.

Pour m’avoir transmis ce savoir ancestral et passionnant, je suis très reconnaissant au-près de mon épouse, ma famille, mes amis, maîtres, metteurs en scène et professeurs.


LE JEU DU MASQUE

“Il agrandit le jeu du comédien et « essentialise » le propos du personnage et de la situation. Il précise les gestes du corps et le ton de la voix. Il porte le texte au‑dessus du quotidien, il filtre l’essentiel et laisse tomber l’anecdote, il rend lisible. (…) Pour bien jouer un masque il faut le connaître, faire amitié avec lui. Il faut aussi qu’il soit fait pour être joué, qu’il soit un bon masque.”

Jacques Lecoq, 1987, Le théâtre du geste, Bordas


LES MASQUES LARVAIRES

Ils sont originaires du carnaval de Bale en Suisse. Ces grands masque sont peints et décorés selon déférents types de personnage. Jacques Lecoq qui, en 1960 visita un atelier de fabrication de ces masques, a décidé de les utiliser au sein de son école.

Ils ont désormais  un grand intérêt dans la formation du comédien. Ils sont utilisé dans une forme très épurée et peints entièrement en blanc. Ils demeurent à leur stade “larvaire”: en devenir de quelque chose. Leur développement n’est pas arrivé à maturité; même si ils laissent entrevoir une forme humaine, celle-ci n’est pas complètement nette.

Comme ils recouvrent la totalité du visage, le jeu est “non verbal”. Toute la gamme des gestes et des émotions réside dans le corps. Ils invitent à rentrer dans un univers poétique, hors du commun où les moindres petits détails ont de l’importance.

Les masques larvaires aident le comédien à se connecter avec ses émotions et son imaginaire. Ils sont un véhicule qui permet d’explorer le terrain des sentiments. Ils nous apprennent à jouer avec l’évidence. Avec eux, on ne peut pas tricher.


LES MASQUES DE COMMEDIA DELL’ARTE

Même si tous les personnages de la commedia dell’arte ne sont pas masqués (comme les amoureux par exemple) le masque est un objet essentiel à la commedia. Il est l’incarnation physique du personnage qu’il représente. Les masques de commedia sont des demi-masques “parlants” Ils demandent un jeu qu’il faut le soutenir au‑delà du natura­lisme. Avec Jacques Lecoq, Amleto Sartori, puis par la suite, son fils Donato Sartori ont réintroduit le masque traditionnel en cuir de commedia dell’arte.

La commedia dell’arte est un genre de théâtre populaire italien né au XVIe siècle. Cela signifie littéralement: théâtre interprété par des gens de l’art, c’est-à-dire des comédiens professionnels . C’est  un théâtre anti-littéraire qui se joue non à partir d’un texte rédigé à l’avance, mais d’un simple canevas. Les personnages de la commedia dell’arte sont dits « archétypaux » ; ils revêtent des caractères et sont dotés de traits bien précis qui permettent, par ce qu’ils suggèrent, de dénoncer et de provoquer. Ils expriment les faiblesses et les péchés. Il y a les  patrons (Il Dottore) et les serviteurs (Zanni), les marchands (Pantalone), les brigands, les soldats (Capitano), les aventuriers, les amoureux (Flavio & Isabella) et les trahis.


TARIFS

Confection d’un demi masque en cuir sur mesure et selon vos désirs: 500€

Tirage d’un demi masque en cuir sur une matrice existante: 300€

Confection d’un masque “Larvaire” en papier mâché, selon vos désirs: 200€


PIERRE FILLIEZ - Portrait d’artiste et informations, liens vers d’autres sites:

• Freunde von Freunden – www.freundevonfreunden.com
• Zeit Magazin – www.zeit.de

 

DOCUMENTAIRE