7 novembre 2015

MARIONNETTES

Igor

Le petit monde


Igor

« Hello beautiful people !! Please feel welcome to visit my album and discover my voyages. « Click » on the album
<< here !
to see it! – Maybe you will also recognise the place that you are coming from ? –
« IGOR »

La première marionnette en bois que j’ai fabriquée, est née en 2006. Il s’agit d’Igor. Au départ, il ne devait être qu’un prototype. Ce drôle de petit bonhomme chauve, vêtu de son pardessus bleu aux boutons de cuivre provenant d’un authentique caban de marin, de son noeud orange, qui ornait à l’origine un oeuf de Pâques suisse, a fait sensation dès sa première apparition… dans une cuisine, entre le sucrier et la cafetière, devant un public de fortune, dont un chat. Depuis, il voyage… Vous pouvez visiter son album photos ou lui écrire!

✉  Envoyer un message privé à Igor


Enseignement

Indépendamment ou avec ma partenaire Jessica et notre duo “Shake Shake Theatre“, je propose des stages de fabrication et manipulation de marionnettes, pour enfants ou adultes. Marionnettes à gaines, tiges, dites «sac», marottes, théâtre d’ombres… Ainsi que des cours et stages de jeu théâtral,  jeu masqué et fabrication de masques. Je suis particulièrement intéressé par les masques «Larvaires». Je me base sur la pédagogie que j’ai apprise lors de ma formation à l’école de théâtre Jacques Lecoq. Je travaille régulièrement avec la “la Ménagerie e.V. – plateforme francophone du théâtre à Berlin”.
.

Fabrication et commande

Je peux fabriquer des marionnettes sur commande, ou les réparer, selon mes compétences. Vous pouvez me contacter par mail, je vous répondrai avec grand plaisir. Au niveau du tarif, tout dépend bien sûr de ce que vous voulez. Je demande environ 500€ pour la fabrication d’une marionnette en bois du type “Igor” selon vos désirs.

Castelet

Pour les marionnettes “à gueule et à main prenante” (du type « Igor ») et pour mon premier spectacle “Autour de Prévert”, j’ai créé un théâtre avec une petite scène en m’inspirant des anciens “castelets de marionnettes“, qui me permet de me cacher du public et ne ne montrer que les marionnettes, qui évoluent sur une scène miniature et encadré par un « manteau d’arlequin » de la taille d’un écran de télévision.