MASQUES


Masques larvaires et autres

_____


Masques de commedia dell’arte

_____


Mon parcours

_____

Je pratique et enseigne la fabrication de masques et le jeu masqué tel que je l’ai appris durant mon parcours en Suisse (Valais), qui a débuté lorsque j’avais une quinzaine d’années en 1993 à l’école de théâtre de Martigny dans la classe de commedia dell’arte de Fabien Gargiulo et plus tard au Teatro Comico de Sion dans les cours de Bernard Sartoretti, mais aussi au sein de nombreux groupes de théâtres amateurs, puis par la suite professionnels. J’ai été rôle principal (Lagardère) dans une comédie musicale, ai beaucoup travaillé en tant que comédien ou récitant avec des ensembles musicaux, orchestres classiques et ai créé un premier spectacle solo (Raoul) en 2005.

J’ai quitté la Suisse pour Paris en 2008, avec la grande joie d’avoir été reçu dans une masterclass avec Omar Porras et accepté à l’école Internationale de Théâtre Jacques Lecoq (2008-2010). J’y a également suivi avec passion les cours du Laboratoire d’études du mouvement. Par la suite j’ai rejoint des compagnies telles que Drehbühne Berlin, Stagemark GmbH,…

En 2011 je m’installe à Berlin et enseigne pour la première fois au sein de la plateforme francophone de théâtre « La Ménagerie e.V » . Je travaille actuellement avec mon épouse Jessica Nicholls dans la compagnie que nous avons fondée: Shake Shake Theatre. De même que des spectacles de masques, nous développons en grande partie des spectacles de marionnettes et proposons des workshops.

Jessica Nicholls, diplômée en communications, théâtre et médias la « Charles Sturt University » (Australie)  et formée à la commedia dell’arte en Italie, dans la classe de Monsieur Antonio Fava, m’a enseigné la fabrication de masques en cuir. Mon ami Gilles Brot, facteur de masques, m’a également fait bénéficier de ses précieux conseils.

C’est dans une famille d’artisans très doués manuellement que j’ai grandi. Menuisiers, charpentiers, sculpteurs… l’odeur du bois dans l’atelier a bercé mon enfance. C’est de là que me vient ce goût de l’artisanat et du travail manuel.


Le jeu du masque

_____

« Le jeu du masque agrandit le jeu du comédien et « essen­tialise » le propos du personnage et de la situation. Il précise les gestes du corps et le ton de la voix. Il porte le texte au‑dessus du quotidien, il filtre l’essentiel et laisse tomber l’anecdote, il rend lisible. (…) Pour bien jouer un masque il faut le connaître, faire amitié avec lui. Il faut aussi qu’il soit fait pour être joué, qu’il soit un bon masque. »

Jacques Lecoq, 1987, Le théâtre du geste, Bordas

Les masques larvaires

_____

Masque Larvaire - Larval maskIls sont originaires du carnaval de Bale en Suisse. Ces grands masque sont peints et décorés selon déférents types de personnage. Jacques Lecoq qui, en 1960 visita un atelier de fabrication de ces masques, a décidé de les utiliser au sein de son école.

Ces masques ont désormais  un grand intérêt dans la formation du comédien. Ils sont utilisé dans une forme très épurée et peints entièrement en blanc, ainsi, ils demeurent à leur stade « larvaire »: en devenir de quelque chose. Leur développement n’est pas arrivé à maturité; même si ils laissent entrevoir une forme humaine, celle-ci n’est pas complètement nette.

Comme ils recouvrent la totalité du visage, le jeu est « non verbal ». Toute la gamme des gestes et des émotions réside dans le corps. Ils invitent à rentrer dans un univers poétique, hors du commun où les moindres petits détails ont de l’importance.

Les masques larvaires aident le comédien à se connecter avec ses émotions et son imaginaire. Ils sont un véhicule qui permet d’explorer le terrain des sentiments et nous apprennent à jouer avec l’évidence. Avec eux, on ne peut pas tricher.


Les masques de commedia dell’arte

_____

Masque de commedia dell'arte - PantaloneMême si tous les personnages de la commedia dell’arte ne sont pas masqués (comme les amoureux par exemple) le masque est un objet essentiel à la commedia. Il est l’incarnation physique du personnage qu’il représente. Les masques de commedia sont des demi-masques « parlants » Ils demandent un jeu qu’il faut le soutenir au‑delà du natura­lisme. Avec Jacques Lecoq, Amleto Sartori, puis par la suite, son fils Donato Sartori ont réintroduit le masque traditionnel en cuir de commedia dell’arte.

La commedia dell’arte est un genre de théâtre populaire italien né au XVIe siècle. Cela signifie littéralement: théâtre interprété par des gens de l’art, c’est-à-dire des comédiens professionnels . C’est  un théâtre anti-littéraire qui se joue non à partir d’un texte rédigé à l’avance, mais d’un simple canevas. Les personnages de la commedia dell’arte sont dits « archétypaux » ; ils revêtent des caractères et sont dotés de traits bien précis qui permettent, par ce qu’ils suggèrent, de dénoncer et de provoquer. Ils expriment les faiblesses et les péchés. On y trouve les  patrons (Il Dottore) et les serviteurs (Zanni), les marchands (Pantalone), les brigands, les soldats (Capitano), les aventuriers, les amoureux (Flavio & Isabella) et les trahis.

La commedia dell'arte


Réalisation sur commande

_____

Je peux réaliser sur commande, le/les masque/s que vous souhaiter. Vous pouvez choisir un modèle existant dans la galerie de ce site ou me contacter et me faire part de votre souhait.

Au niveau des tarifs, tout dépend de ce que vous voulez. En général, il faut compter entre 200 et 500 euros pour un masque cuir et env. 200 euros pour un larvaire en papier mâché.


Portrait d’artiste – Liens vers d’autres sites

_____

• Freunde von Freunden – www.freundevonfreunden.com
• Zeit Magazin – www.zeit.de